Tai chi

 

Le Tai chi

 

Tai chi peinture 2

 

Tai chi chuan

"la danse du tao, le combat de l'ombre"

 

Le Tai chi est un art martial interne chinois ancien. Certains disent qu'à l'origine il a été conçu par un moine Tibétain qui s'est isolé sur une haute montagne et s'est inspiré du mouvement des animaux. il aurait été pratiqué au début par des guerriers Taoistes du monastère Shaolin.

 

Il se réfère au Tao qui n'est ni une religion ni une philosophie. 

"Le Tao ne s’apprend pas, il doit se vivre au quotidien

 Le vivre, c’est retrouver l’harmonie entre le corps le coeur et l’esprit.

C’est retrouver l’équilibre entre l’Etre humain et la nature."

"Le Tao est généralement traduit par le mot voie, chemin,

il exprime aussi l’idée de mouvement créatif et évolutif,

d’avancée vers, de parcourir."

 

le Tai chi c'est l'art du mouvement continue et fluide, entre le ying et le yang, en recherche d'équilibre.

Il permet la circulation de l'énergie libre dans les méridiens.

Sa pratique dans les parcs ou dans la nature est idéal, elle permet de sentir une  présence dans l'univers liée aux éléments et aux différentes énergies.

La forme yang des 108 mouvements (celle que je pratique est yang cheng Fu), est une suite de mouvements dans une énergie lente et détendue, qui part du centre du corps, où l'on se déplace dans différentes directions qui se référencent aux quatre points cardinaux et aux diagonales. Elle comporte trois parties: la terre, l'Etre humain, le ciel. Dans la concentration, on recherche la fluidité avec un ancrage dans le sol, un équilibre, une conscience de sa situation dans l'espace, une respiration dans le mouvement. 

D'autres formes peuvent être pratiquées avec des armes comme le bâton, l'épée, le sabre, la canne, l'éventail. L'arme est considérée comme une continuité du mouvement.

L'échauffement principal sont les 8 pièces de Brocart qui travaillent sur la détente, le placement du corps, la respiration, une conscience subtile interne, la circulation de l'énergie. 

La pratique des tui shou ou le poussé de mains à deux, accentue la maîtrise de l'équilibre, de l'acte sans force, de la force dans le mouvement, de la maîtrise des émotions, de la confiance en soi, du sens du jeu qui est une distance et un plaisir.

La tenue de l'arbre ou du cavalier dans une position stable et "assise" favorise le lien à la terre et au ciel, l'ouverture des sens, la tenue de son centre, la libération des tensions internes , d'être en pleine conscience de soi, telle une méditation debout.

les Tuina ou massages  à deux, aident à la détente et  à la prise de conscience du corps.

 

Le Tai chi

l'art du mouvement plein et léger

L'union de la force interne et de la poésie

 

Tai chi l'art du Mouvement

Sylvie Tertre

Eventail fleurs

 

                                                                                                

 

 

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau